• On nait, on vit, on meurt

    Psy 4 de la Rime - On nait, on vit, on meurt

    On nait !

    Tout le monde sais qu'le commencement d'un gosse,
    C'est la naissance, émotion, puis arrive le chalenge
    D'une mere, la patience, J'suis pas né d'l'a somme
    Des parents jeune, ivre, j'ai pas d'carte d'séjour,
    On m'a juste délivré un permis pour survivre

    Enfant avance à reculons devant une impasse

    J'veux un futur honnéte, sans ébouheurs,
    un futur sans crasses

    Hé ptits cons ! elle est là la race
    Jeunnesse, point d'souture

    Bonheur en structure,
    Enfant d'la lune
    Alignaient comme des traits d'couture
    Comme vous dites :

    Nous n'avons pas les memes valeurs
    Juste j'réve d'avoir un futur

    Comme pour dire

    Nous n'avons pas les memes malheur
    Parceque dirait ma mére
    j'suis pas meilleur que les autres
    Chaque jour : être,
    faut qu'j'sois meilleur que moi meme

    Réver, quoi d'mieux, quoi d'autre ?
    quand j'vois qu'on m'apporte
    quand j'vois qu'l'amour d'la famille
    vaut plus chére qu'l'action d'une dote

    On grandit à contre coeur
    veritable notre honneur
    code comme porte bonheur
    j'offre mon existance
    que je t'offre
    On loue la vie
    A quand la fin du baille ?
    Regrette pas c'est vu?
    Ma mére au travaille

    J'ai fait le plus dur,
    sortir du ventre
    et eu la vie comme récompence
    J'ai juste ma mére comme mur
    contre les balles qui dansent

    mon rap est un psychatre,
    ma rime une thérapie
    j'vais plus vite
    qu'ils ne recopient
    mon rap est leur uthopie

    J'résume la vie
    a c'qu'il y a entre
    les doigts et le poigné
    ce que Eve à manger
    ce qui pousse mes fréres au danger

    (Refrain x2)
    On nait, on vit, on meurt
    Sans doute les épreuves de la vie
    Ravis par certaines choses
    Déçu par d'autre
    On s'contente de la vivre
    On s'contente de la voir défilé c'est sûr
    Comme un beau mannequin
    Qu'on tente de s'accaparer à l'usure

    On vit

    Enfant d'la lune
    On viens d'là où ya trop d'brume
    Là où la route est flou
    Là où l'espoir ce consumme
    Là où la vie est sourde
    Là où les anges n'ont pas d'plumes
    Là où on s'nourrit tranquille
    Là où on n'craint les coups

    Faut s'faire une raison
    On veut tout c'que l'on voit
    C'que les autres ont
    Ces c'qu'on convoite
    Faut pas qu'on rate le pouvoir
    La richesse qu'on voit nous hatise,
    Parait-il que toutes ces choses effemeres
    Qui nous mettent l'eau à la bouche
    S'appellent un Pays

    Focalise

    Ce bas monde adopte une methode
    Faut qu'ceux dans bas montent
    Ca balise, agard de tes potes
    Faut que nos gars montrent
    Qu'on as les couilles et la argne
    En rouille depuis cagne
    Normal qu'on s'mouille
    A des cas d'Caisse D'Epargne

    Ok! Ok! La vie est faucul
    Tu ve d'gros paquet
    Tu t'demande à la sortie
    Si tu trouve avec des tas
    Que d'a quai
    C'que tu mérite quand ta cette idée préconcue
    Moi aussi j'essaie d'vivre ma vivre ma vie
    Sans oublier celle qui m'a concue

    Car ces conflits man,
    M'donne la frousse
    Et j'pousse ma douce
    raison de ne pas être confu man

    C'est vrai qu'c'est confu c'qu'on fait
    Confit pas ça a tes momes man
    Ensemble on sommeil
    En attendant l'reveil de grâce man

    Vise! La déguenne vislarde
    des momes qui vivent l'art de la rue

    Qui font les sujets de discussion
    des Jean-Luc Delarue

    De 0 à 15
    de 15 à 25
    Toujours les memes dingues
    Toujours les memes flingues
    Toujours les memes scenes

    (Refrain)

    On meurt

    A force d'y croire fort comme le béton
    J'y suis resté,
    contrairement à tout les objectifs fixés
    Non détécté, bete,
    C'est p't'être que l'assfalte de ma terre
    Ou l'orgueil m'attire
    S'investir dans une conduite non réspécté
    Qunette, mec, être
    Je cherchais pas une clairiére,
    ni le mur derriere
    La condition dérnière
    J'ai la sécurité pour offre d'emploi
    La cloque pour d'autre
    La pute pour femme
    c'était écrit 39 - 45
    dans l'horoscope
    On troppe sur ça comme un fléau
    Quand ça part en couille
    En 57, on sais qu'y'a aucune exeption
    Vu s'qu'on nous colporte
    Sur mon sort j'flippe
    j'veu m'en sortir
    Les proches compris
    Etre rempli devant l'autre de fais et d'actes

    A notre âge, les ciccatrice on des rides
    Sur nos rétines des vies tristes
    Se lisent, se brisent
    nos rêves de donner des RIB aux prises
    Des regrets d'n'avoir rien fais de nos vies
    A quoi on s'confit ?
    Drogue, Alcool, Tourner des filles
    Tout nos défis ont fais qu'aux bloques,
    on est des loques, mains sur nos stocks
    Tous des pantins, sans vantriloques
    Une grosse fiérté peut-être,
    Mais a mon âge faut qu'j'arréte de faire vibrer
    l'coeur de ma mére, dérrière cette fenêtre
    J'ai promis un royaume où elle y serait la reine
    mais l'toreaux qu'je suis voi rouge
    Car la vie : une arène
    Où toutes les promesses m'ont poignardés les dos
    Du gachi à force d'baver sur cette Merco

    (Refrain x2)


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :